La chute de Sparte

Je viens de lire « La chute de Sparte », de Biz, que j’avais offert à mon fils. C’est concentré et dans ta face. J’ai beaucoup aimé. Voici un extrait.

« Et ne blâmez pas les créatures pour leur paresse et leur béotisme. Nous ne sommes que les Frankenstein du ministère de l’Éducation. Un pur produit d’expériences ratées par les savants fous du Complexe G. Résultat : une génération de petits empereurs qui pavanent leur nudité intellectuelle avec ostentation. Mais ne nous blâmez pas. La culture du vécu et la hantise de l’élite font croire aux ignorants que leur pensée vaut celle de Kant et de Socrate. En évacuant l’effort et la connaissance de l’école, les pédagogues ont tué l’apprentissage. Mais une épée ne s’aiguise pas avec du coton. C’est en la frottant cent fois sur la pierre que son fil devient tranchant. Confronté à la médiocrité érigée en système, j’ai fait le minimum. D’un point de vue scolaire, je considère mon secondaire comme une totale perte de temps. Tout ce que j’ai appris, je le dois à mes lectures hors classes. »

Biz
La chute de Sparte, page 148

Laisser un commentaire